Pour faire de la recherche et pour être passionnée de science, la curiosité est de mise. Je laisse donc la biologie cellulaire de côté pour m’intéresser aux jeux vidéo. Détrompez-vous, je n’entrerai pas dans les détails de l’animation et de la réalité virtuelle. En fait, une équipe de recherche s’est intéressée aux bienfaits des jeux vidéo pour aider les enfants souffrant de dyspraxie et a recensé tous les articles ayant traités du sujet. Voyons voir ce qu’ils en pensent.

La dyspraxie est un trouble de la coordination affectant toutes les sphères de la vie de l’enfant atteint. Par exemple, tenir un crayon ou une paire de ciseaux, jouer au ballon dans la cour d’école ou faire du vélo demande énormément d’énergie et de concentration à un enfant dyspraxique. Ces enfants ont donc souvent des difficultés académiques, en plus du reste. Comment pourrait-on les aider, de façon ludique et amusante : à l’aide de Mario et de ses comparses!

La revue de littérature est basée seulement sur des articles portant sur des jeunes de moins de 18 ans, avec un diagnostic précis, sans autre problème de santé. Plusieurs autres critères sont aussi pris en compte, je vous les épargne! Le but ici était d’analyser plusieurs recherches, pour voir si elles sont pertinentes, bien faites et en accord les unes avec les autres.

Les conclusions de l’équipe de recherche, suite à la lecture de tous ces différents articles, sont mitigées. Comme ce sont toutes des études indépendantes, les critères expérimentaux sont, la plus part du temps, différents d’un article à l’autre. Et comme on ne peut pas comparer des pommes et des oranges, ces différentes études sont difficilement comparables. Il est donc ardu de savoir si oui ou non ce genre d’approche est bénéfique dans le cas présent.

Il est donc impossible de dire ici que les jeux vidéo ont réellement un effet bénéfique sur les symptômes des enfants souffrant de dyspraxie. Par contre, les exercices proposés à travers les jeux vidéo travaillent tout de même les capacités motrices des enfants. Aussi les enfants ont du plaisir à prendre part à ce genre d’exercice, ce qui ne peut qu’être bénéfique.

Ne soyez pas déçu, cet article reflète le quotidien des chercheurs! Chaque bonne idée ne mène pas nécessairement à un résultat extraordinaire. Il faut se comparer, lire des articles, confirmer des faits déjà publiés et, éventuellement, tout ce travail portera fruit!

Vulgarisation par Ariane Langlois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s