Vous connaissez déjà beaucoup de virus, l’Influenza, le VIH, les hépatites, Ebola, l’herpès, pour ne nommer que ceux-ci. Si un virus est aussi simple que mentionné dans la partie 1, pourquoi est-ce si compliqué de trouver un vaccin ou un médicament? Parce que, comme vous et moi, tous ces virus sont très différents les uns des autres! Voyons donc maintenant les différents types de virus et leurs caractéristiques.

La base du virus est son code génétique. C’est ce qui lui permet de produire les protéines à sa surface, d’infecter son hôte, etc. Comme mentionné dans la partie 1, une des caractéristiques des virus et le fait qu’ils ont soit de l’ADN, soit de l’ARN, jamais les deux. En plus, ils peuvent avoir un ou deux brins d’ADN ou d’ARN, contrairement à nous (rappelez-vous, l’ADN est dessiné en une double hélice). Et contrairement à nous et aux bactéries, leur matériel génétique est très petit. C’est dire à quel point ils dépendent de leur cellule hôte (la cellule hôte est la cellule qui sera infectée par le virus). Pas besoin de savoir tout faire, juste besoin d’être capable de contrôler une cellule animale!

Pour protéger le tout, le virus possède ce qu’on appelle une capside. La capside est faite de protéines (une sorte ou plusieurs), selon le type d’ADN ou d’ARN. Certains virus ont une petite protection de plus, l’enveloppe (comme dans le cas de la COVID-19). Et encore une fois, pas question de fabriquer soi-même son enveloppe, le virus la vole à son hôte en brisant la cellule. Très, très opportuniste comme petite bête!

Finalement, certains virus portent des « spicules » à leur surface. Les spicules sont des protéines qui permettent au virus de s’attacher à son hôte, un peu comme du velcro. Le virus de la COVID-19 en possède, comme on peut le voir sur les schémas qui sont partout dans les médias.

Dans la prochaine partie, nous allons voir comment le virus infecte une cellule et comment il se multiplie.

Vulgarisation par Ariane Langlois

Référence: Tortora, Funke et Case. Chapitre 13: Les virus, les viroïdes et les prions. Introduction à la microbiologie, 7e édition, Édition ERPI, 2003.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s