Tous les virus étant différents, ils ne se multiplient pas tous de la même façon. En fait les grandes lignes sont semblables. Le virus doit d’abord entrer dans une cellule, produire une copie de son matériel génétique et produire de nouveaux virus. Allons-y maintenant une étape à la fois.

Première étape: L’adsorption

Le virus trouve la cellule à infecter et s’y colle. C’est ici que les spicules sont utilisés. Ils sont la clé qui permet d’ouvrir la serrure de la cellule hôte. Une fois qu’il y a assez de serrures qui sont ouvertes, le virus peut entrer dans la cellule. Une des façons envisagées pour enrayer les infections par les virus est de bloquer les serrures en utilisant de fausses clés (des anticorps). Essayez d’ouvrir une porte s’il y a déjà une clé dans la serrure (et que vous ne pouvez pas simplement l’enlever), vous allez rebrousser chemin!

Deuxième étape: La pénétration

Les serrures sont ouvertes, la voie est libre, le virus peut entrer. Son entrée se fait par «endocytose ». L’endocytose est un phénomène courant, pas seulement dans le cas des infections virales. Le virus s’enfonce dans la membrane de la cellule, jusqu’à former une vésicule. Imaginez une pellicule plastique sur laquelle vous posez une bille. La bille va s’enfoncer dans la pellicule, jusqu’à ce qu’elle soit complètement enveloppée. Dans le cas du virus, une fois à cette étape la membrane se détache et le virus est libre dans la cellule.

Troisième étape: La décapsidation

Le virus est dans la cellule, mais son matériel génétique est encore protégé par sa capside. Il doit donc perdre cette capside. Certains virus perdent leur capside suite à l’action d’enzymes de la cellule hôte, qui la digère, tandis que d’autres possèdent l’ADN pour produire leurs propres enzymes. Peu importe comment on procède, cette étape est essentielle.

Quatrième étape: La synthèse

À cette étape, le but est de faire des copies de son matériel génétique, pour éventuellement produire de nouveaux virus, qui vont pouvoir infecter d’autres cellules. Sans entrer dans le détail, le virus, la plupart du temps, utilise la machinerie de la cellule hôte pour répliquer son ADN/ARN. La cellule ne peut donc plus fonctionner normalement, tous ses outils sont utilisés par un intrus.

Cinquième étape: La maturation et la libération

C’est l’étape IKEA! Le virus assemble tous ses morceaux pour produire un virus mature, prêt à vivre sa vie. Les virus qui ont une enveloppe vont la voler à la cellule. Il se produit le même phénomène que lors de l’entrée du virus, mais vers l’extérieur. En poussant dans la membrane pour sortir, le virus s’enveloppe dans la membrane de lipides (de gras), comme dans une couverture. En se détachant, il tire assez fort sur sa couverture pour s’en emparer. TADA! Le virus peut maintenant recommencer du début, sur une nouvelle cellule!

Vulgarisation par Ariane Langlois

Référence: Tortora, Funke et Case. Chapitre 13: Les virus, les viroïdes et les prions. Introduction à la microbiologie, 7e édition, Édition ERPI, 2003.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s