Si vous souffrez d’anxiété, qu’elle soit généralisée ou non, vous avez probablement déjà entendu parler de la méditation pleine conscience. À première vue, cela semble légèrement ésotérique. Toutefois, les mondes de la psychologie et de la psychiatrie recommandent cette pratique à leurs patients. La méditation pleine conscience nous vient du bouddhisme. Toutefois, Jon Kabat-Zinn semble être le père de la méditation pleine conscience dans un contexte clinique.

Professeur à l’Université du Massachusetts, il a fondé le centre pour la pleine conscience en médecine et la clinique de réduction du stress. Il a travaillé à comprendre les effets de la méditation pleine conscience sur le cerveau et à éduquer le corps médical à la pratique de la méditation pour la réduction du stress, mais aussi dans un but de réduction de la douleur. Voyons maintenant comment la méditation fonctionne sur le cerveau.

Le monde de la recherche s’entend depuis longtemps pour dire que les bienfaits de la méditation pleine conscience sur la réduction du stress sont fondés. Toutefois, les mécanismes moléculaires et neuronaux derrière ces bienfaits sont moins bien connus.

Les premières études sur le sujet étaient des études qui regardaient les changements à un point dans le temps, sans regarder l’état du cerveau au départ. Il est alors assez difficile de comparer. Maintenant, on commence à voir des études dites longitudinales, c’est-à-dire qu’on suit plusieurs groupes, à plusieurs moments dans le temps. S’il y a des modifications dans le cerveau, il est alors plus facile et plus exact de les attribuer à la méditation. Certaines de ces études montrent des changements de comportement et des changements dans la structure et le fonctionnement du cerveau chez les patients qui pratiquent la méditation. Comme ces changements ne se sont pas produits dans le groupe qui ne pratique pas la méditation, on peut donc affirmer que ces changements sont attribuables à la méditation. Concernant les groupes contrôles, ce ne sont pas nécessairement des gens qui ne méditent pas, mais des gens qui méditent mal, qui font de la fausse méditation guidée (eh oui!)

Quelles sont donc les régions affectées par la méditation ? Selon les études, il y en aurait huit. Sans les nommer, ces régions seraient reliées à la métaconscience (la conscience d’être conscient, en quelque sorte), à la conscience de notre corps, à la mémoire, à la régulation des émotions et du soi et dans la communication intra- et interhémisphère. La médiation influence donc plusieurs fonctions du cerveau.

Plus concrètement, des études ont démontré des effets sur la régulation de nos émotions. La régulation des émotions fait référence à la façon dont nos émotions vont se démontrer et à la durée de celles-ci. Les effets vont de la diminution de la fréquence et de l’intensité des émotions négatives, à une diminution des réactions physiologiques et un retour plus facile à notre « ligne basale émotionnelle ». Ce que ça veut dire, c’est que, sans qu’on perde complètement nos capacités à avoir des émotions, celles que nous vivons sont moins intenses et plus faciles à contrôler. Pour les émotions positives, ce n’est pas vraiment un problème, mais pour les gens sujets aux crises de panique et à l’anxiété chronique, il s’agit d’un outil non négligeable !

Finalement, toutes les évidences (ou presque) sont là pour appuyer les bienfaits de la pleine conscience. Il faut cependant bien la pratiquer. Évidemment, la pleine conscience ne remplace pas une consultation avec un psychologue si nécessaire. Ce professionnel de la santé pourra aussi vous outiller. Si la méditation pleine conscience vous intéresse, je vous conseille le libre Où tu vas, tu es, de Jon Kabat-Zinn. Vous apprendrez les principes de bases et comment pratiquer la méditation pleine conscience.

Vulgarisation par Ariane Langlois

Tang YY, Hölzel BK, Posner MI. The neuroscience of mindfulness meditation. Nat Rev Neurosci. 2015 Apr;16(4):213-25

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s