Ayant plus de temps libre, je passe plus de temps sur les réseaux sociaux. Récemment, je suis tombée sur une série d’illustrations mettant en vedette des animaux qui brillent dans le noir. C’était suffisant pour piquer ma curiosité ! En faisant quelques recherches, j’ai trouvé plusieurs articles de journaux datant de l’automne qui parlaient des ornithorynques fluorescents. En fouillant encore plus, j’ai trouvé un article scientifique qui documente la fluorescence du pelage de l’écureuil volant. 

Des chercheurs ont effectivement découvert que certaines espèces d’écureuils volants ont le ventre très rose lorsqu’on l’éclaire à la lumière UV. On savait que certaines plantes et certains poissons sont capables d’émettre de la fluorescence, mais la fluorescence émise par le pelage des mammifères n’est pas bien comprise. On sait que les vertébrés peuvent apparaître de différentes couleurs (jaune, rouge, vert, bleu, rose), mais on ne comprend pas trop à quoi cela peut bien servir. 

L’écureuil volant et l’ornithorynque ont quelque chose en commun, mis à part la fluorescence: ce sont deux espèces nocturnes. Ils sont actifs du crépuscule à la levée du jour, quand il fait sombre. En plein jour, la lumière visible est beaucoup plus présente que les rayons du spectre des UV, mais pas la nuit ! Le groupe de recherche a étudié plusieurs espèces d’écureuils volants, qui vivent au Canada, aux États-Unis et en Amérique centrale. À la lumière visible, ces espèces apparaissent dans des teintes de gris et de bruns et ont le ventre blanc crème. 

Les observations sous la lumière UV montrent que ce ne sont pas toutes les espèces qui fluorescent (seulement les spécimens du genre Glaucomys) et que le pelage ne fluoresce pas de façon uniforme. Des observations ont été faites sur des peaux de spécimens qui se trouvent au musée et sur des spécimens vivants, en nature. Le groupe a retenu quatre hypothèses pour expliquer le phénomène. La première est que, comme les écureuils volants vivent presque toujours dans l’obscurité, la fluorescence en présence de rayons UV serait une adaptation à leur mode de vie de nuit. La deuxième va un peu dans le même sens, mais en considérant qu’ils vivent aussi l’hiver et que le couvert de neige reflète bien les rayons UV, ce qui augmente le rayonnement, si on compare avec l’été. La troisième hypothèse que leur ventre rose leur permet de communiquer et de bien se voir lorsqu’ils se déplacent dans l’obscurité. Finalement, la dernière hypothèse est que leur bedaine rose leur serait utile pour berner leur prédateur, certains hiboux, qui ont aussi la bedaine rose sous les UV. Le hibou verrait donc la bedaine rose de l’écureuil comme celle d’un concitoyen hibou et le laisserait filer, sans essayer de le manger !

Bien sûr, ce ne sont que des hypothèses, qui devront être vérifiées. Comme rien n’arrive pour rien, particulièrement en biologie, il y a sûrement une explication à ce phénomène et la fluorescence du pelage sous les rayons UV doit donner un avantage aux espèces. 

Pour lire l’article complet et voir les écureuils roses, c’est ici: https://academic.oup.com/jmammal/article/100/1/21/5299493

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s